Rechercher
  • maudest-germain

L’apparition du + négatif.

Je suis dans la salle d’attente et mes mains se remettent à trembler. Je ferme les yeux et le souvenir me revient. Je me souviens du froid du plancher de ma salle de bain, de mes mains tremblotantes qui le tenaient, de mes enfants de l’autre côté de la porte qui m’appelaient et des rides de mon front qui se prononçaient sur la situation. Positif, mon test était positif. Pas positif comme quand on réussit enfin à faire du vélo sur deux roues au lieu de quatre. Non. Positif comme l’apparition de deux barres au lieu d’une seule sur le test de grossesse, que j’avais pris rapidement en envoyant mes trois enfants dans la rangée des effets scolaires à la pharmacie. Deux petites barres qui m’obligeaient, moi, à 40 ans, à faire un choix que je n’aurais jamais pensé devoir faire. Quelques jours plus tard, je prenais rendez-vous à l’endroit où je me trouve.


Je suis dans la salle d’attente et mes mains tremblent. Je ne sais pas comment je me sens. Je ne sais pas non plus à qui je peux en parler. J’ai dû le raconter à une amie, parce que je devais être accompagnée. Elle qui m’a demandé d’emblée si je m’étais protégée. Si je m’étais protégée? Parce que ce serait plus acceptable de me faire avorter si je m’étais protégée et que le condom s’était brisé? Parce qu’à 40 ans, ce serait plus acceptable de vouloir le garder? Parce qu’être maman de trois ou de quatre enfants, qu’est-ce que ça pourrait bien changer? De tous ces jugements, j’étais déjà tannée.


Je suis dans la salle d’attente et j’entends mon nom. Je n’ai aucun doute sur ma décision. Je dois simplement trouver un moyen d’en parler lorsque je sortirai. J’ai besoin de m’asseoir et de tout raconter, pouvoir m’exprimer. Je veux simplement qu’on m’écoute sans me juger, sans qu’on remette en question ma décision. Je dois m’arrêter pour laisser les mots s’installer dans ma gorge et pouvoir les prononcer dans l’ordre. J’ai besoin de prendre ce temps pour moi, pour m’assurer de bien pouvoir tout digérer. Ce moment fera sans doute partie de ma grande histoire de vie. J’ai juste envie de réussir à l’écrire avec plus de légèreté pour que la marque laissée ne vienne pas masquer les prochains instants que j’aurai à raconter.

Posts récents

Voir tout

Pour arrêter de figer

Je suis couchée dans mon lit et j’y réfléchis. Et si je regardais sur Google? Je prends mon téléphone et tape : trucs pour arriver à BIEN séduire. Je vous explique, j’ai des interrupteurs à l’